Soleiver le baroudeur !

Votre petit coin à vous...

Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 14 Sep 2008 20:52

Une de mes plus grandes passions dans la vie n'est pas de manger du cassoulet, je sais, je comprends votre déception et votre grande tristesse... :pleur4: :odieux1:

Image

En fait, ce sont les voyages : pas organisés avec des groupes touristiques, mais en aventurier et parfois en routard, ou dans les randonnées là où je peux le faire. Mais pas que cela ! Etant géologue de formation mais ayant diversifié cette activité dans d'autres domaines notamment la psychologie, la comptabilité, l'économie, l'écologie, langues vivantes, je me suis découvert une passion que j'avais toujours rejetée dans le passé : la littérature et les langues anciennes. En fait, Muze, qui m'adressait de petits écrits et me parlant pas mal de ce qu'elle faisait durant son année de baccalauréat, et gueulant de mon côté du niveau qui avait beaucoup baissé du baccalauréat, je m'étais même demandé si je pouvais réussir un baccalauréat dans le domaine où je suis le plus faible vu l'hécatombe du bac français. J'ai deux baccalauréats, l'un dans le domaine scientifique, l'autre dans l'économie-droit-comptabilité et gestion, et mes notes à l'époque dans le domaine littéraire y compris les langues étrangères se situaient entre 04/20 à 07/20. Aujourd'hui, les choses ont changé et depuis surtout que j'ai découvert les forums et après avoir touché le fond question dépression. Donc, un univers que je refusais de connaître, celui des sciences humaines, sans doute la peur de me retrouver face à mes faiblesses...

Ptite Bulle m'a suggéré plutôt de m'intéresser aux filières de lettres mais à l'Université. 8| J'aime bien le risque et les défis, mais là, c'est un peu tapé haut quand même, et comment faire ? L'Université par l'enseignement à distance : je ne savais pas que cela existait et en somme, je me suis lancé dans l'aventure : le domaine des mots. Un domaine dans lequel je me sens de plus en plus à l'aise, même s'il reste encore des progrès à faire. Je parviens à mettre ma sensibilité et mes sentiments sur des mots, ce qui est déjà... énorme ! Je m'inscris donc en filière lettres classiques afin d'une part de bouffer à fond du latin et du grec ancien, et de la littérature plus classique. Ce qui me laisse du temps pour apprendre à composer dans le commentaire littéraire et la dissertation littéraire et donc savoir utiliser la puissance des mots !

Avant ma dépression, j'avais en ma possession sans doute... 4 à 5 livres, guère plus que je laissais sur une étagère. Aujourd'hui, j'en ai entre 2000 à 3000 et ce, dans presque tous les domaines. Je suis de très loin avoir tout lu, mais déjà j'ai bien entamé l'univers de la lecture. Même si je consacre beaucoup de mon temps dans le militantisme et l'action y compris politique, savoir est mieux résister face à la manipulation et l'envie des politiques de nous endoctriner face à une éventuelle crédulité liée aussi à l'ignorance.

Et mon plaisir est de lire dans ce type d'ambiance :

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 14 Sep 2008 21:53

Voici quelques photos de la région dans laquelle je vis actuellement : l'Alsace.

Pays où la cigogne est reine, c'est aussi celui de la choucroute, des bretzels, du kougelhof, et des bons vins comme le gewürztraminer, riesling et bien sûr les villages des plus beaux de France (si l'on considère l'Alsace comme en France) par leurs fleurs et l'architecture. Les deux préfectures, Colmar et Strasbourg sont de véritables bijoux du genre.

Ce qui peut être considéré comme plus laid, c'est lorsque vous allez sur Mulhouse (la loose) très industrielle et grisouillarde, et le Rhin qui est un fleuve du côté alsacien comme allemand laid.

Je prévois sans doute d'aller m'expatrier en Allemagne pas pour l'argent mais pour un autre style de vie, même si, venant des Pyrénées, émigrer en Alsace est un véritable choc culturel où le contact humain n'est pas des meilleurs. J'ai beau vivre dans l'Est, je garde quand même mon humeur méditerranéenne où je peux vite m'emporter et gueuler, ce qui n'est pas trop du tempérament germanique.

Ce que j'aime ici, c'est de ne pas vraiment me sentir en France : les lois ne sont pas toujours les mêmes, des noms de ville comme Niederhausbergen, Ammerschwihr ou encore Ichtratzheim, sont des noms usuels par ici, où j'ai eu quelques difficultés pour m'y faire, aujourd'hui je dirais même que ça donne doux et c'est plus sympathique qu'un nom français même occitan. Ici, c'est la culture germanique avec ses climats de contraste : il peut y faire très chaud comme très froid. Demain par exemple, on aura 14 degrés tandis que le reste de la France sera entre 20 à 30 degrés, et comme j'étais lassé par ce soleil permanent du sud, ici c'est changeant, la brume sur les Vosges ou la Forêt Noire ont un charme indescriptible, on sent les parfums des Cornouailles, de l'Ecosse ou de la Transylvanie !

Le caractère est spécial, enfin pour eux il est normal mais il est difficile de se faire une idée précise des alsaciens : aucunement expansifs, ils sont de caractère méfiant, très conservateurs et très attachés à leurs valeurs, et sont souvent très fidèles aux règlements. Pas la peine de penser à conduire comme un cabours, ici la police est partout, donc quand c'est 110 km/h c'est 110 et pas plus. L'alsacien est souvent moraliste, mais pas vraiment terroriste : s'il est attaché à sa terre, à ses traditions, il ne la défend pas toujours très bien, si bien que les différents dialectes alsaciens se perdent, les jeunes n'ont pas envie de s'emmerder avec la langue régionale. Ce qui est encore plus surprenant, le bilinguisme n'est pas si fréquent que cela : dans mon boulot, alors que j'avais une mission de coopération avec l'Allemagne, celui qui s'occupait de l'affaire était... moi 8| , l'hispanique qui a quand même quelques vagues bases en allemand, mon chef ne souhaitant pas converser avec les teutons.

Ici, c'est la "guerre" entre les alsaciens et les lorrains, les alsaciens et les allemands (surtout les personnes âgées qui ont vécu lors de l'administration allemande de l'Alsace), et enfin entre haut-rhinois et bas-rhinois. L'alsacien moyen n'aime pas le strasbourgeois qu'il considère un peu comme le "riche", le "noble" de l'Alsace. Dans certains villages peu ou pas touristiques, le français est très mal parlé que certains ne parlent que soit allemand et alsacien, soit uniquement alsacien.

L'histoire de l'Alsace est passionnante car riche en événements : et c'est sans doute sa complexité qui explique le comportement difficilement définissable de pas mal d'alsaciens.

Image
Dernière édition par soleiver le Lun 15 Sep 2008 11:50, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 14 Sep 2008 22:15

Image

Cathédrale de Strasbourg

Image

Cigogne - Parc de l'Orangerie (Strasbourg)

Image

Ribeauvillé

Et pour le bistrophilo, qu'en penses-tu Gerard ? :?

Image
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 14 Sep 2008 22:32

Image

Route des Vins - Piémont des Vosges

Image

Château du Haut-Koenigsburg

Image

Cascade non loin de la station de ski le Hohwald

Image

Col des Bagenelles (905 m) - Panorama

Image

Colmar (superbe ville !)

Image

Neuf-Brisach (ville classée en 2008 au patrimoine de l'Unesco)
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 14 Sep 2008 22:46

Image

Lac de Sewen

Image

Col du Ballon d'Alsace (1 171 m)

Image

Panorama des Vosges du Grand Ballon (1 431 m)

Image

Tram au sud de la place Kleber (Strasbourg)
Dernière édition par soleiver le Dim 11 Jan 2009 12:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar klodine » Lun 15 Sep 2008 10:47

C'est bien de nous faire découvrir ta région :)
les remparts de Neuf-Brisach, doivent te rappeller quelque chose, non ? ;-)
klodine
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 740
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 13:31

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Lun 15 Sep 2008 11:45

Si tu souhaites faire référence à la cité médiévale cathare, en partie, car ce n'est pas du tout de la même époque. La ville qui me fait le plus penser à Neuf-Brisach est Mont-Louis qui se trouve dans les Pyrénées Orientales. J'ai d'ailleurs vécu non loin d'elle lorsque j'étais brièvement en Cerdagne.

Image

Citadelle de Mont-Louis (Pyrénées Orientales)

Image

Citadelle de Neuf-Brisach (Haut-Rhin)

Vauban est passé par là... ;-)
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Sam 20 Sep 2008 21:19

On va reparler d'un voyage que j'avais fait pendant 3 semaines en routard en 2003, avec le gros sac à dos, en Hongrie et en Roumanie.

Commençons d'abord par ce pays qui malheureusement commence à être victime du capitalisme occidental, tout ce qu'il y a de plus néfaste et de pire dans l'humanité toute entière : la loi du saint-fric et bien sûr, l'horreur, l'entrée dans l'Union Européenne, la garce institutionnelle qui pense à sa gueule avant de penser aux gens.

Là, c'est parler d'un des plus beaux pays d'Europe, à condition de ne pas être trop craintif, car c'est un pays qui a de quoi destabiliser : ici, la culture est slave, latine et balkanique, et quand un roumain se fache, souvent il frappe puis il parle après. Mais ils ne sont pas tous comme cela, toutefois il vaut mieux quand même se montrer discret dans un pays dont la culture, les paysages, le style de vie n'ont rien à voir avec la France, et c'est tant mieux ! Même si malheureusement, les politiques ne sont pas à la hauteur, le peuple quand même vit dans la difficulté et dans la précarité.

Me voici dans le train "Intercity" de 07:36 que j'ai pris à Szolnok en Hongrie, direction Oradea. Il y a environ 250 bornes, il faudra 6 heures pour aller jusqu'à la première ville de Roumanie.

Si en Hongrie le pays est assez sûr et assez modeste, en effet ce pays a un peu de décalage avec l'ouest, mais en fait on s'y sent bien, mis à part que le contact avec les hongrois, bah c'est pas vraiment ça : ils sont en général froids comme des blocs de glace et une barrière de langue considérable. La langue hongroise demande beaucoup de concentration pour son apprentissage et beaucoup de sueur et de ténacité. Du peu de français qui l'ont appris, et qui ont réussi à bien le maîtriser, ça a été des larmes de courage et de moral. Le pays n'en demeure pas moins très beau.

Arrivée donc à la gare-frontière Episcopia Bihor : en effet, le décor n'est plus le même. On sent un pays vraiment lointain, très pauvre, vraiment on a le choc. Je pense qu'on peut considérer la France avant la guerre 39-45, mais en même temps on se replonge dans une nostalgie du passé, car le modernisme d'aujourd'hui a quand même de quoi donner la gerbe... :erk: Les douaniers hongrois, froids mais corrects, et arrivée de la douane roumaine beaucoup plus cool, et qui parle un peu français. :super:

Puis dix kilomètres plus loin, après avoir longé des pipelines et des maisons ou vieilles usines en ruine, nous voici à Oradea. Nous sommes en plein dans la province du Bihor, avec ses grottes, ses nénuphars géants, au piémont des Carpates. J'arrive sous une pluie battante, un temps épouvantable, puis pas chaud pour un fin septembre : à peine 10 degrés en pleine après-midi ! Là, c'est le décor qui plombe : du sang partout dans les couloirs, des miséreux au point qu'on se demande si je ne suis pas arrivé en Inde... et des regards de criminels ! La peur m'a pris au ventre, et bien rare que ça arrive, mon premier réflexe a été de repartir en Hongrie, car là vraiment, il fallait contrôler sa peur. Je me suis dit qu'en fait, la Roumanie, faut éviter et même encore aujourd'hui, c'est un pays spécial.

Image

Ne pouvant pas rester dans la gare, et comme il flottait vraiment à flots, pas d'autre choix que d'attendre : je suis en pleine après-midi dans un pays inconnu, sans savoir où je vais dormir, je ne connais pas la monnaie locale, donc de quoi pas être tranquille. Je me suis armé de courage, je suis sorti de la gare et comme aucun plan n'était affiché, je me suis dirigé vers la gauche, pensant que je tomberai un moment ou à autre dans le centre-ville. Trottoirs défoncés, les égoûts HS, des gens qui pêchent dans la rivière immonde, des voitures d'un autre temps, des immeubles HLM en veux-tu en voilà et dans un état délabré, puis près de la rivière, je prends direction ??? pour aller vers ??? Tout en aventurier, je me décide de rester en Roumanie, à condition de trouver un distributeur de billets. Seulement, c'est au moment de retirer : j'ai vu le taux de change : 1 € = 35 000 lei !!! 8| Faut être bon en maths ! Je retire 5 millions de lei et impossible de mettre les billets dans le portefeuille vu l'épaisseur, j'avais l'impression d'avoir un mini-dictionnaire vu le nombre de billets ! Il y en avait même un de 2 000 lei ! Un billet d'environ... 0.06 €. Puis direction un hôtel qui extérieurement semblait bien, et je vois les prix : une nuit à 195 000 lei donc environ 6 € ! Mais alors, au moment de monter, la surprise : l'hôtel le plus pourrave jamais rencontré dans ma vie. La chambre ne fermait pas ni la fenêtre, les murs des années 40 avec de choses sur le mur dont je ne vous décris pas la contenance :fesse: , les douches on oublie, les WC horribles, eh beh au moins j'ai un lit et je pense que la dernière fois qu'ils ont dû laver la moquette... il y a 150 ans ? Voyez l'extérieur, ça donne bien pourtant.

Image

suite...
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Jeu 5 Mar 2009 23:56

Pour la suite de la Roumanie, ça sera fait à un moment qui sera décidé en temps voulu.

BILAN D'UNE ANNEE EN ALSACE


Ca fait un an que je suis ici, en Alsace. Donc, j'ai connu les quatre saisons d'une région au climat plutôt continental, et je peux vous le dire : ça change du sud de la France. Dans le sud, j'avais des hivers plutôt courts entrecoupés de périodes douces. Il ne faisait pas toujours super beau, mais ça restait entre 10 et 15 degrés. Les printemps, plus beaux et plus doux, et les étés qui peuvent être brûlants mais entrecoupées de périodes pas chaudes du tout, mais 35 degrés est quelque chose de régulier, pas toujours évident à supporter, mais c'est le sud. Et un automne assez doux, parfois très pluvieux.

Ici, on change de décor : si le mois de février de l'année dernière était somptueux, le mois de mars était presque toujours gris, pluvieux, avec parfois de la neige. Avril un peu meilleur, mai beau et même chaud puisque même le sud avait la fraîcheur, juin plutôt bien, puis juillet-août quelquefois sympa, et heureusement peu de journées vraiment chaudes. Car ici, quand on atteint les 27 degrés, on cherche le frais à tout prix. Un automne frais et variable, quant à l'hiver, ça n'a pas fait dans la dentelle. A part sur 3 mois une semaine de douceur (entre 7 à 12 degrés), le reste du temps, ça variait entre -14 degrés et 5 degrés. Donc, content, enfin un vrai hiver, et comme il n'y a pas de vent, il ne fait pas si froid. J'ai même réussi à ne pas mettre le chauffage de tout l'hiver :frime1: , même si parfois, c'était difficile. Même nos amies les cigognes sont restées pour la plupart, mais elles faisaient la gueule cet hiver quand même...

Image

L'Alsace est sans doute l'une des plus belles régions de France où on vous dira volontiers : il y a tout, sauf la mer. Et comme la mer n'est pas vraiment ma tasse de thé, ça ne me dérange pas tant que ça. Ici, il faut chercher les noms de villes à consonance française et il y en a quelques unes : Sélestat, Sainte-Marie aux Mines, Ribauvillé, Châtenois, Saint-Louis, Lièpvre, bref il y en a très peu. On a plutôt : Ammerschwihr, Kaysersberg, Sausheim, Geispolsheim, Oberhausbergen, Niedermohrschwihr, Ichtratzheim, Illkirch-Graffenstaden, Pfastatt, Mulhouse (la loose), Voegtlinshoffen, bref de jolis noms et on finit par trouver bizarres les noms à consonance française. Noms difficiles à prononcer pour les non-habitués, mais des villages souvent très beaux, excepté peut-être ceux implantés dans les Vosges ou encore Mulhouse (la loose). Maisons à colombages, de beaux aménagements, beaucoup de fleurs, bonne gastronomie, belles églises, bref l'Alsace se veut traditionnelle, conservatrice, et d'un certain côté, on voit aussi le résultat.

Image

Il ne faut pas oublier aussi les Vosges Alsaciennes avec ses petits lacs, ses monuments comme le château du Haut-Koenigsburg, Le Mont Sainte-Odile, ses ballons, ses quelques stations de skis, randonnées et nature, puis en bas, les vignes des très bons vins comme le Riesling, le Gewurztraminer, Tokay,... et aussi, son artisanat.

Image

Ce qui m'a beaucoup marqué, ce sont en effet tous ces marchés de noël : oublions celui de Strasbourg, trop commercial, mais tous les autres comme Colmar, Kaysersberg, Ribauvillé et Riquewihr, sans oublier l'Allemagne à proximité.

Image

Et la ville de Strasbourg, qui semble bien discrète tout au fond de la France, mais qui est une ville qui bouge énormément : construction de médiathèques, réfection de places et de monuments religieux, construction de nouvelles lignes de Tram, et en plus, quand ils font des opérations d'aménagement, ils le font souvent très bien : merci la culture germanique. Tout en précisant qu'il y a de très nombreuses pistes cyclables, qui relient d'ailleurs le réseau cyclable allemand. On a aussi les Institutions Européennes dans un des plus quartiers de la ville : l'Orangerie. Grande ville de culture, de tourisme, d'architectures, mais point noir : une ville éteinte la nuit car ça ne bouge pas du tout, et beaucoup de délinquance, et là, même s'il y a beaucoup de caméras, j'aimerais quand même quelque chose de plus costaud dans certains domaines. Et surprise à laquelle je ne m'attendais pas : beaucoup de manifestations, mais on constate qu'il va falloir former les strasbourgeois comme les colmariens à faire de bonnes manifs.

Pour Colmar, c'est la "bourgeoise" car très traditionnelle : peu d'industries, mais beaucoup de tourisme et il y a de quoi car la ville est sans doute la Préfecture la plus belle de France, plus belle que Strasbourg même. Par contre, pour l'ambiance, on oublie, c'est vraiment pas ça.

Le contact avec les alsaciens en général ? Si on a besoin de rien et qu'on n'est pas en contact avec eux, c'est là qu'on est le plus heureux. Autant ils sont en général sérieux dans leur boulot et de parole, autant pour le contact humain, ils ne valent rien. On peut jamais rien arranger avec eux, ils sont trop règlement et c'est parfois bien chiants, et en plus, ils ne supportent aucunement qu'on leur gueule dessus. Bref, je ne les apprécie pas des masses, on a l'impression qu'ils portent toute la misère sur le dos et qu'on devrait les comprendre. Ils ne se rendent pas agréables, car même si le sourire n'est pas vraiment ce que je demande, ça manque de vie et de savoir-vivre aussi. Pour ce qui concerne les religions, je craignais beaucoup cela, et hormis quelques manifs que je ne tolère pas mais je ne dis rien car je suis chez eux, je ne ressens pas trop de poids religieux, mais sans doute dans les petits villages, y vivre ne doit pas être agréable au quotidien. .

Ici, on se sent sur une terre germanique, on oublie le fait qu'on soit en France même si je n'entends pas beaucoup parler alsacien. Pour le dialecte alsacien, si on a appris l'allemand avant, en fait le dialecte n'est pas si difficile que ça ; sinon, vaut mieux apprendre l'allemand avant. Même si je vais souvent en Allemagne, mon niveau en allemand est resté très bas : je m'étais promis de l'apprendre, le manque de temps et l'envie aussi, même si parfois ça me pose des soucis, cette langue n'est pas très facile quand même. Mais il y a des mots que je me rappelle, car quand on a compris que l'allemand est une langue un peu agglutinante, toutes les langues germaniques se construisent avec cette même logique.

Pour les filles ? Sont-elles mignonnes les alsaciennes ? De mon avis personnel, aucunement. Je n'aime pas vraiment le teint germanique ainsi que leur caractère rigide, bougon, froid, à principes, et surtout un réel manque de charme. Sans parler celles qui sont très bien portantes, de celles maigres comme un clou, bien que c'est plus rare qu'en France de l'intérieur. Le contact ne passe pas du tout, et en général, je fais en sorte de ne pas trop avoir affaire avec elles. Pour ceux qui accrochent plus l'aspect sec de visages, ils éprouveront ce plaisir. Mais aussi, qu'est-ce qu'il y a comme connes...

L'âme alsacienne ? Si on parvient à parfaitement à la connaître, l'Alsacien ouvrira ses portes, et je peux vous dire que c'est très rare : car il est méfiant, pas agréable du tout, te regardera comme une bête bizarre, oui, un français de l'intérieur, c'est quoi ce truc ? Si on arrive avec son allure marseillaise, grande gueule et avec l'accent, vous allez avoir un énorme bloc de glace qui va se dresser devant vous. L'Alsacien sait que le sudiste est un branleur, un fainéant, incapable de bosser sans avoir bu le verre de pastis, bordellique et peu fiable. Bref, grande gueule et petite bite. Je ne suis pas marseillais, plutôt un méditerranéen de souche du Centre, étant très gueulard et impulsif, les contacts ne sont pas souvent brillants, mais en fait, je m'en fous un peu. La seule chose positive que je suis parvenu à faire, je ne me suis engueulé avec personne au boulot, même avec mon chef, ce qui constitue un véritable exploit. Seulement, il y a une bonne ambiance au boulot, on est presque tous des jeunes, qui en veulent, on n'est pas trop cons mais on aime faire les cons et parler de cul aussi, dommage que la charge de travail soit si faible parfois et je le regrette. :/ Mais le domaine est intéressant, au moins c'est technique. Seulement, il n'y a pas un seul alsacien au boulot excepté une personne, on est tous d'importation.



Il ne faut pas leur jeter de l'huile à la figure : c'est vrai qu'ils sont froids, que la gentillesse, c'est pas leur truc... tant qu'ils ne connaissent pas, mais parfois ça peut prendre 40 ans avant qu'on t'accepte. Et si on fait l'erreur de se marier avec une alsacienne, non seulement faudra se coltiner les parents qui ne parleront que l'alsacien en famille si les grands parents ne vont pas te casser les burnes avec la religion, mais en plus c'est habiter en Alsace à vie. Je les comprends aussi, ils ont tellement défendu leur territoire, ils l'ont rendu si attractifs et comme ils ont un caractère et une âme bien à eux, je ne les vois pas s'adapter à une autre région que l'Alsace, sauf peut-être les plus jeunes qui ont davantage grandi avec des personnes d'autres milieux et d'autres cultures. S'ils sont gentils avec toi, c'est qu'ils te prennent pour un touriste, s'ils sont secs avec toi, c'est normal ce sont les alsaciens avec leur morale judéo-chrétienne qu'il ne faut pas faire ci, et qu'il faut faire ça. Peut-être qu'en apprenant le dialecte, ça peut jouer, mais d'après ce qu'on m'a expliqué, une fois qu'on connait une personne, on connait presque tout le monde. C'est une drôle de façon de voir les choses, mais en même temps, je les comprends aussi un peu.

Au niveau politique ? C'est assez bizarre... Quand on regarde les partis politiques, c'est essentiellement l'UMP qui est ici, mais c'est une droite particulière. Elle n'est pas vraiment sarkozyste car ici, on tient aux traditions et au conservatisme et je le rapprocherais plus du parti allemand la CDU : plus écolo, plus religieux, plus conservateur, plus gaulliste aussi, et même parfois plus de social que certains endroits en France. La gauche est beaucoup plus social-démocrate, plus moderne aussi et ils n'iront pas toujours chercher le conflit avec les gens de l'UMP, car on cherche ce que j'appelle le réalisme germanique : le pragmatisme et parfois avec des concessions. Seulement, ils font aussi des conneries, comme les conditions de réception du sommet de l'OTAN qui sont liberticides et qui me mettent dans une pétard noire. Après, c'est clair, il y a aussi de véritables parasites de la vie comme les fachos encore trop nombreux, les pros-religieux genre anti-avortement, et aussi des sarkozystes évidemment. :pan3:

Pour les flics ? Le règlement, c'est le règlement. Même si je persiste à conduire parfois comme un fada, je fais plus gaffe ici où il y a beaucoup de radars et de flics... sauf dans les cités où on peut davantage faire ce qu'on veut. Normalement en Alsace, si on est très rigoureux sur tout, on doit vivre bien en Alsace... sauf dans les cités où comme partout, ce n'est pas facilement gérable. Ce qu'ils leur manquent à tous, c'est de péter un coup de temps en temps, surtout en été où on devrait un peu plus lâcher la pression. Surtout qu'ils connaissent, car ici, la boisson traditionnelle reste le picon-bière.

Image

Conclusion : je n'ai aucun regret d'être venu m'implanter en Alsace. Car ici, quand on bosse, on ne rigole pas, mais aussi l'aspect culturel est très développé et moi qui suis un accroc des bibliothèques, là j'y ai mon bonheur. Il faut savoir aussi que c'est en Alsace qu'on a le grand grand zénith de France et le cinéma le plus vaste... d'Europe. On s'évade facilement vers les beaux paysages et les villes et villages. J'adore la gastronomie alsacienne, même si j'évite d'abuser de leur nourriture parfois un peu trop riche... sauf le schnaps évidemment. J'en avais marre du sud avec ce soleil trop présent et ces personnes parfois trop fausses et pas toujours fiables question boulot. On regrette juste une chose que j'aime bien dans le sud : les règlements, on les arrange un peu comme on veut, voire aussi certaines femmes, nettement plus charmantes dans certaines villes méridionales. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir, mais au moins ici, on a des hivers et j'étais aussi venu chercher cela, car marre des hivers où il ne gèle pas et où il ne neige pas. Il y a aussi des aspects qui m'énervent, qui m'exaspèrent, mais quel que soit l'endroit où je me trouve, j'aurais toujours trouvé de quoi me mettre en colère.

Image

Il y a de fortes chances que je n'y reste pas longtemps, mais tant qu'on y est, faut en profiter et se faire plaisir. :)
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Soleiver le baroudeur !

Messagepar soleiver » Dim 15 Mar 2009 22:54

Je remarque que des photos ne sont plus présentes ; dès que j'aurai le temps, j'en remettrai.
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59


Retourner vers VOTRE MINIBLOG

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron