Peuple du temple des saisons

Votre petit coin à vous...

Peuple du temple des saisons

Messagepar Absent » Jeu 6 Nov 2008 10:16

:frime1:

Super hiki !!

Votre blog a bien été enregistrer.

Pas de besoin de cliquez sur un lien dans cette email ça n'en est pas un.

Vous pouvez commencer vos conneries dès maintenant.

L'équipe Blogbistro.fr

:boulet:
Dernière édition par Absent le Lun 25 Mai 2009 07:13, édité 2 fois.
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Ptite Bulle » Jeu 6 Nov 2008 15:07

Je comprends rien Hiki tu peux m'expliquer s'il te plaît ?
"Je déteste ce que tu dis mais je me ferais tuer pour que tu puisses toujours le dire." (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Ptite Bulle
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1580
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 10:12

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Absent » Jeu 6 Nov 2008 16:45

C'est juste de l'humour.

Quand je m'inscrit quelque part généralement il y a ce genre de message...

Faut pas se compliqué à trouver un sens caché.

Mon ange me fait dire n'importe quoi.

:hug:
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Gerard » Ven 7 Nov 2008 14:41

Hiki_Bart a écrit:Mon ange me fait dire n'importe quoi.

:roll: Il s'appelerait pas GUINNESS BRUNE ton ange ?

Quand je pense que tu milites contre l'alcool ! :hehe:

...
Avatar de l’utilisateur
Gerard
Hips ! hihihi !
Hips ! hihihi !
 
Messages: 5588
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 08:54
Localisation: Paris

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Absent » Ven 7 Nov 2008 20:10

Gerard a écrit:
Hiki_Bart a écrit:Mon ange me fait dire n'importe quoi.

:roll: Il s'appelerait pas GUINNESS BRUNE ton ange ?

Quand je pense que tu milites contre l'alcool ! :hehe:

...

je pense qu'un ange comme je pense comprendre le truc ne peut pas avoir de nom... ;-)

Bon je vais commencer à remplir chtit blog.
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Absent » Ven 7 Nov 2008 20:36

Ma théorie sur les truites de nouvelle zélande.

Image

Elles auraient du venir d'australie.
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Absent » Sam 8 Nov 2008 14:10

L’origine des truites dans l’Hémisphère Sud

L’homme à l’origine de la présence des truites fario et des saumons dans l’Hémisphère Sud se nomme Frank Buckland, un anglais né en 1826 et décédé en 1880.
Ces salmonidés furent importés chronologiquement en Australie, en Tasmanie puis en Nouvelle-Zélande. Je vous propose un récit historique traitant de la fécondation de ces individus jusqu’à leur implantation dans des lacs et rivières situés aux antipodes de la France, tout ceci grâce au courage mais aussi à la passion de quelques pionniers de cette époque.
Buckland, bien qu’étudiant en chirurgie à l’université d’Oxford en Angleterre, changea d’orientation se passionnant pour les sciences naturelles. Il dédia finalement toute son existence à l’élevage des poissons. Devenu leader dans son pays pour acclimater des espèces animales au sein de leurs biotopes respectifs, un richissime Amiral anglais Sir Henry Keppel décida de le contacter, désireux de voir naître des truites sur ses terres.
Ce dernier investit alors plus de 2500 Euros (une véritable fortune à l’époque!) dans un bassin d’architecture Néo Gothique qu’il installa au bord de la rivière Itchen (en Angleterre) dont il dériva le lit dans sa propriété afin de réaliser cette opération avec minutie avec l’aide de l’expert Buckland.
Mille œufs de truites furent ainsi fécondés au milieu desquels Francis Francis, un autre passionné qui réalisa aussi l’expérience avec succès de son côté, en ajouta deux milles supplémentaires.
En Angleterre, l’opinion publique n’arriva pas à assimiler pourquoi ces trois protagonistes déployèrent autant d’efforts alors que le salmonidé noble à cette époque était le saumon.

Le gouverneur de Tasmanie proposa une récompense de 850 Euros pour ceux qui parviendraient à introduire le saumon en Tasmanie!
Ainsi, débutèrent les aventures périlleuses de parvenir à reproduire des œufs de saumons dont la finalité fut de les exporter avec succès jusqu’en Australie.
Le premier voyage, constituée de cinquante mille œufs de saumons échoua après cinquante neuf jours de voyage, date à laquelle ceux-ci moururent.
En 1862, une seconde expédition avorta après soixante quatorze jours.
Malgré ces deux tentatives, tous les hommes impliqués dans cette expérience réalisèrent que seule, la manipulation scientifique utilisant de la glace et des moustiques, retarderait de cent cinquante jours le risque de mortalité des œufs sachant que la durée du voyage par bateau à cette époque était approximativement estimée à une centaine de jours.
C’est ainsi qu’une maison de vingt cinq tonnes de glace fut construite à l’intérieur de laquelle furent placées cent quatre vingt une boîtes où reposèrent des dizaines de milliers d’œufs de saumons.
Avant le grand départ, Keppel et Francis Francis ajoutèrent au dernier moment trois mille œufs de truites bien que conscients des conséquences que cela pouvaient impliquer du fait d’un taux de grossissement des alevins de truites plus rapide que celui des saumons et, la crainte que ces derniers se fassent dévorés faisant alors échoué l’opération.
Le 21 Janvier 1864, après un jour de retard (à cause des œufs de truites), la cargaison quitta Londres pour arriver en Australie, plus précisément à Melbourne le vendredi 15 Avril.
William Ramsbottom, originaire de Tasmanie, chargé d’accueillir la marchandise, se réjouissant de la présence d’œufs de truites, rêva déjà de voir cette espèce se développer sur son île. Ainsi, après une journée supplémentaire de transport entre l’Australie et la Tasmanie (soit un voyage de quatre vingt onze jours), les premiers œufs de saumons et de truites atteignirent l’Hémisphère Sud.
A cet instant précis
, la grande question brûlant les lèvres de tous ces pionniers : «ces œufs vont-ils éclore»?
La réponse à cette question vit le jour le 4 mai 1864, date à laquelle la première truite fario sortit de son œuf pour devenir la première dans cette partie du globe.
Sur la totalité des trois mille œufs, seuls deux cent se transformèrent en alevins relâchés dans la rivière Plenty et douze réussirent à se reproduire.
L’histoire des saumons dans l’Hémisphère Sud s’avéra encore plus émouvante pour ces scientifiques. Trois années s’étaient écoulées depuis l’arrivage et l’alevinage des saumons sans le moindre signe de vie. Un sentiment de désespoir hantait les esprits après tant d’énergie dépensée pour se retrouver face à un tel échec.
Et soudainement, le 15 Mars 1867, les premiers individus firent leur apparition en milieu naturel, quel bonheur!

La Tasmanie exporta alors de nombreuses truites en Australie puis en Nouvelle-Zélande.
En ce qui concerne la présence des truites fario en Nouvelle-Zélande, voici leur histoire.
Elles furent introduites en premier lieu dans l’Ile du Sud, dans les régions respectives du Canterbury et de l’Otago qui alevinèrent leurs lacs ainsi que leurs rivières.

En 1916, cinquante millions d’alevins furent relâchés dans des ruisseaux. Les districts qui alimentèrent les premiers leurs rivières en truites furent Wellington (capitale de la Nouvelle-Zélande située à l’extrême sud de l’île du Nord), le Canterbury (nord de la côte Est de l’île du Sud), le Westland (la côte Ouest de l’île du Sud), l’Otago (centre de l’île du Sud) et finalement le Southland (Sud de l’île du Sud).
Les truites arc en ciel quant à elles, leur origine proviendrait de la Californie, les sources n’ont pu définir avec précision s’il s’agissait de la rivière Mac Leod ou de la rivière Russe.L’identité biologique ainsi que le comportement de cette espèce se rapproche sensiblement des cut-throat et des steelhead d’Amérique du Nord.
Entre 1860 et 1890, beaucoup de truites arc en ciel furent importées des Etats-Unis et du Canada. Visiblement, celles en provenance de Californie s’adaptèrent le mieux au climat et au biotope de la Nouvelle-Zélande. Selon les néozélandais, les truites arc en ciel se comparent à des salmo truta lacustres car furent déversées à l’origine dans les lacs de l’île du Nord puis migrèrent par la suite de lacs en lacs.
Rapidement, l’île du Sud peupla ses cours d’eau comprenant également de nos jours des truites de mer et des saumons.


Ainsi s’achève la merveilleuse histoire de ces poissons qui se sont parfaitement adaptés au climat de ces îles de l’Hémisphère Sud car sont aujourd’hui présents en grande quantité, dans le Sud de l’Australie, en Tasmanie et presque partout en Nouvelle-Zélande.
Seule la région du Northland, le Nord de la Nouvelle-Zélande (du nord d’Auckland au Cape Reinga), n’est pas peuplée de ces spécimens du fait de la température des rivières trop élevée.
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48

Re: Hiki_Bart.blogbistro.fr

Messagepar Absent » Sam 8 Nov 2008 14:25

Alors quand on lit le texte du message plus haut on voit que les truites de nouvelle zélande SONT venu de d'australie après avoir été amené d'angleterre.

Alors, pourquoi ais je dit qu'elles auraient dû venir d'australie ?

En fait je parle d'un poisson endémique à l'australie qui a disparut de l'ile continent apparemment à cause de l'introduction de la truite européenne !!!

.....
« Que celui qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas avec sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut pas avec sa langue, que ce soit avec son cœur, et c’est là le degré le plus faible de la foi. »
Avatar de l’utilisateur
Absent
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 239
Inscription: Dim 31 Aoû 2008 12:48


Retourner vers VOTRE MINIBLOG

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités