Le conditionnement collectif

Scholastique, Sens de la vie, Religion...

Le conditionnement collectif

Messagepar iza » Sam 13 Jan 2018 20:26

sur le cynisme politique... de Serge Carfantan.


« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir ».

Serge Carfantan.


Le conditionnement collectif de plus en plus d'actualité ...
Un sujet qui m'interpellait déjà à l'adolescence ne comprenant pas la nécessité de suivre la norme , de faire comme tout le monde, se conformer, rentrer dans un moule, suivre le modèle de société...
Avatar de l’utilisateur
iza
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1698
Inscription: Sam 14 Mar 2009 14:03

Re: Le conditionnement collectif

Messagepar CHOUETTE » Sam 20 Jan 2018 06:08

Tu es sure que c'est de Carfantan cet extrait ?
C'est un extrait de "L’obsolescence de l’homme" de Gunther Anders . Ou du Meilleur des mondes.
Il paraitrait que c'est Carfantan qui l'aurait piqué à Anders qui l'aurait piqué à Aldous Huxley. :)
Quelqu'un sait t'il ?
Depuis le temps qui je dis qu'il faut que j'aille vérifier.
CHOUETTE
Un p'tit café !
Un p'tit café !
 
Messages: 25
Inscription: Ven 25 Aoû 2017 16:02

Re: Le conditionnement collectif

Messagepar Jipé » Sam 20 Jan 2018 10:09

http://www.debunkersdehoax.org/certains ... -a-pas-dit

Extrait : "Ce texte a tendance à ressortir en masse dernièrement pour dénoncer la manipulation des élites sur un faible peuple, et devrait être tirée soit disant d’Aldous Huxley et son ouvrage « Le meilleur des mondes ».
En réalité, le seul livre d’huxley sorti en 1939 s’appelle « Jouvence » et est bien loin des considérations du meilleur des mondes, publié lui en 1932 (titre original : "Brave New World").

Un tout petit peu d’esprit critique devrait pourtant suffire pour constater que ce texte n’a en aucun cas pu être écrit en 1939."


:roll:
Avatar de l’utilisateur
Jipé
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1263
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 11:32

Re: Le conditionnement collectif

Messagepar iza » Sam 20 Jan 2018 13:34

Aller, encore une petite dose de philo dans le bistrot :mrgreen: :alcool1:

Krishnamurti : conformisme, réforme et révolution


"Dès votre naissance, dès les premières impressions que vous recevez, votre père et votre mère ne cessent de vous dire ce qu'il faut faire et ne pas faire, ce qu'il faut croire et ne pas croire, on vous dit que Dieu existe, ou qu'il n'y a pas de Dieu, mais que l'État existe et qu'un certain dictateur en est le prophète. Dès l'enfance, on vous abreuve de ces notions, ce qui signifie que votre esprit, qui est très jeune, impressionnable, curieux, avide de connaissances et de découvertes, est petit à petit enfermé, conditionné, façonné de telle sorte que vous allez vous conformer aux schémas d'une société particulière, au lieu d'être un révolutionnaire. Et comme cette habitude d'une pensée formatée s'est déjà ancrée en vous, même si vous vous «révoltez» effectivement, c'est sans sortir du cadre des schémas établis. A l'image de ces prisonniers qui se révoltent pour être mieux nourris, avoir plus de confort - mais en étant toujours dans l'enceinte de la prison. Lorsque vous cherchez Dieu, ou que vous voulez découvrir ce qu'est un gouvernement équitable, vous restez toujours dans le cadre des schémas de la société qui dit : «Telle chose est vraie, telle autre est fausse, ceci est bien et cela est mal, voici le leader à suivre, et voilà les saints à prier.» Ainsi votre révolte, comme la prétendue révolution suscitée par des gens ambitieux ou très habiles, reste toujours limitée par le passé. Ce n'est pas cela, la révolte; ce n'est pas cela, la révolution : il s'agit là simplement d'une forme exacerbée d'action, d'un combat plus courageux que d'ordinaire - mais toujours dans le cadre des schémas établis.

La vraie révolte, la vraie révolution consiste à rompre avec ces schémas et à explorer en dehors d'eux. Tous les réformateurs -- peu importe qui ils sont - ne s'intéressent qu'à l'amélioration des conditions dans l'enceinte de la prison. Jamais ils ne vous incitent au refus du conformisme, jamais ils ne vous disent : «Abattez les murs de la tradition et de l'autorité, franchissez-les, dépouillez-vous du conditionnement qui emprisonne l'esprit. » Or la véritable éducation consiste à ne pas simplement exiger de vous la réussite aux examens en vue desquels on vous a bourré le crâne, ou la retranscription de choses apprises par coeur, mais à vous aider à voir les murs de cette prison dans laquelle votre esprit est enfermé. La société nous influence tous, elle façonne notre pensée, et cette pression extérieure de la société se traduit peu à peu sur le plan intérieur; mais aussi profond qu'elle pénètre, elle agit toujours de l'extérieur, et l'intérieur n'existe pas pour vous tant que vous n'avez pas brisé l'emprise de ce conditionnement. Vous devez savoir ce que vous pensez, et savoir si c'est en tant qu'hindou, musulman ou chrétien que vous pensez - c'est-à-dire en fonction de la religion à laquelle vous vous trouvez appartenir. Vous devez être conscients de ce que vous croyez ou ne croyez pas. C'est de tout cela que sont faits les schémas de la société, et si vous n'en prenez pas conscience, vous en êtes prisonniers, même si vous croyez être libres. Mais dans la plupart des cas, nous ne nous préoccupons que d'une révolte circonscrite à l'enceinte de la prison ; nous voulons de meilleurs repas, un peu plus de lumière, une plus grande fenêtre pour voir un plus grand pan de ciel".

Le Sens du Bonheur, Point Sagesse, p. 108-109.
Avatar de l’utilisateur
iza
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1698
Inscription: Sam 14 Mar 2009 14:03

Re: Le conditionnement collectif

Messagepar Jipé » Sam 20 Jan 2018 15:48

iza a écrit:Aller, encore une petite dose de philo dans le bistrot :mrgreen: :alcool1:

Krishnamurti : conformisme, réforme et révolution


Dès l'enfance, on vous abreuve de ces notions, ce qui signifie que votre esprit, qui est très jeune, impressionnable, curieux, avide de connaissances et de découvertes, est petit à petit enfermé, conditionné, façonné de telle sorte que vous allez vous conformer aux schémas d'une société particulière, au lieu d'être un révolutionnaire.


J'aime bien le : "au lieu d'être un révolutionnaire..." car il me semble qu'être en révolution de quel que chose, il faut déjà avoir une connaissance de ce quel que chose non ? Qui d'autres que les parents donnent ces notions ?
Je peux comprendre qu'après l'âge de l'enfance, c'est à dire à l'adolescence puis à l'âge adulte on se révolte contre des choses, mais à l'âge de l'enfance on suit le schéma parental.

C'est facile les yakas et faukons, hein ! :roll:
Avatar de l’utilisateur
Jipé
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1263
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 11:32


Retourner vers PHILOSOPHIE ET SPIRITUALITE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron