Savoir dire NON

Etats d'âme...

Savoir dire NON

Messagepar soleiver » Ven 3 Juil 2009 09:02

De nombreuses personnes trouvent les pîres difficultés à dire NON à un service qu'on leur demande, se rendre dans un repas qui a toutes les chances d'être ennuyeux, aller voir la famille alors que ce jour-là, on préfèrerait faire autre chose, bref une façon de ne pas savoir s'affirmer. Les raisons sont multiples : éviter les conflits, la crainte de malentendus, d'être jugé, qu'on le prenne mal, qu'on blesse, et une façon de se sentir "dans la norme sociale", donc une crainte du rejet de l'autre.

Voici un article intéressant où je mets l'extrait :

APPRENEZ A DIRE NON

Vous vous retrouvez souvent dans des situations que vous n'aviez pas souhaité? Pour votre propre équilibre, imposez vous et dites "non"!

Dire non: une question de tempérament ?

Elles sont nombreuses les situations où l’on a envie de dire « non » et où c’est le « oui » qui sort malgré soi ! « Oui » à une invitation à un dîner où l’on sait d’avance que l’on va s’ennuyer à mourir. « Oui » à un collègue qui vous demande pour la troisième fois depuis le début de la semaine de le dépanner sur un dossier. « Oui » à votre coiffeur qui vous propose une coupe courte alors que vous avez pris rendez-vous pour un balayage. La liste est sans fin… Pourquoi est-il si difficile de s’opposer ? « C’est avant tout une question de tempérament, explique Marie Haddou, psychologue clinicienne. Certains d’entre nous ont des traits de caractère qui ne facilitent pas l’expression du non. Il s’agit généralement de personnes émotives qui évitent les conflits et le risque, qui ont du mal à cerner leurs désirs et portent en elles un sentiment d’insécurité et d’infériorité. »

Autre explication: le « oui » à tout prix se retrouve très souvent chez ceux qui craignent de ne plus être aimé. Un refus peut effectivement exposer à des critiques, éventuellement à une colère ou un rejet momentané. Et, à la crainte de ce différend s’associe bien souvent la peur de blesser l’autre. Enfin, cela peut s’expliquer par un sentiment de toute-puissance : le « oui » signifie alors « je suis le meilleur, je suis capable de tout faire, de tout gérer, de tout assumer».

Dites non et refusez le conformisme

D'où vient cette autocensure qui nous renvoie une mauvaise image de nous-mêmes, nous agace souvent et nous grignote le moral parfois ? « L’éducation, la scolarité et même la société en général favorisent la politesse et le conformisme, explique notre spécialiste. Le “non” fait désordre, rompt les équilibres et empêche de tourner en rond. » Ce consensus social vient s’ajouter à l’éducation, dont la tendance est plutôt de rendre les individus passifs et disciplinés. On apprend aux enfants à dire « bonjour », « au revoir », « merci », mais pas à dire « non ». Et quand ils le font spontanément, lors de la période d’opposition, vers 2-3 ans, ces « non », révélateurs avant tout de comportements autonomes, sont très souvent contrariés par des parents dont la priorité est d’asseoir leur autorité. On grandit donc sur le mode « ça ne se fait pas de dire non ».

Dire non: le poids affectif

On peut savoir dire « non » aux uns et ne pas pouvoir pour d’autres. « C’est assez paradoxal, souligne Marie Haddou. Certains sont capables de tenir tête à leur supérieur hiérarchique mais n’arrivent pas à s’opposer aux membres de leur famille. On a souvent une place et un rôle au sein de la cellule familiale dont il est très difficile de se détacher même à l’âge adulte. »
Les liens affectifs y sont pour beaucoup: une personne considérant l’équipe avec laquelle elle travaille comme une deuxième famille aura plus de mal à s’opposer que celle qui reste très détachée de son environnement professionnel. De même, au sein de la relation amoureuse, le « non » est souvent délicat: « le couple est fusionnel, explique Marie Haddou. Dire “non”, c’est sortir de cette fusion. » Et les amis ? L’amitié est basée sur une relation d’entraide, de solidarité, alors… c’est souvent plus compliqué. « Il n’en demeure pas moins que l’on peut refuser quelque chose à un ami. Il faut être dans le “non” positif: celui qui respecte les deux parties et qui n’est ni systématique ni rigide », ajoute la psychologue.

Car il existe des circonstances où dire « non » serait synonyme d’égoïsme: un collègue qui vous demande exceptionnellement de le remplacer parce qu’il a une urgence personnelle, une amie qui vous sollicite pour garder son enfant alors qu’elle doit être hospitalisée. Autant de situations où la bonne poire disparaît au profit de quelqu’un de réellement altruiste.

Ne soyez pas la bonne poire et dites NON !

Ceux qui ne peuvent jamais lâcher un « non » se voient rapidement coller à la peau l’image de la bonne poire, à qui on peut tout demander sans trop de scrupules. « La personne est perçue alors comme un être facilement manipulable, souligne Marie Haddou. Elle devient moins respectable. Ce qui est logique puisque ne pas oser dire non, c’est aussi ne pas se respecter soi-même et être dans un état de soumission par rapport à l’autre. » Ce manque de considération dont on fait l’objet entraîne de l’insatisfaction, génère un vrai sentiment de malaise et des conséquences sur les relations sociales. On se réfugie dans une fuite permanente: ne plus répondre au téléphone pour éviter toute situation d’acceptation, ou alors s’enfoncer dans des mensonges abracadabrantesques pour échapper au « oui ».

A contrario, ceux qui peuvent dire « non » sans états d’âme apparaissent comme des individus affirmés, connaissant leurs limites, dosant avec facilité ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils n’ont pas envie de faire. Et, tout en se respectant eux-mêmes, ils ont aussi du respect pour l’autre puisque leur refus est assumé et ne cherche en aucun cas à blesser.


Source : top santé

Je me permets de rajouter par rapport à cet article qu'il y a aussi la difficulté du NON des cultures : dans les pays orientaux, comme l'Iran ou la Chine, dire NON est quelque chose de quasi impossible, l'un par crainte de son image hospitalière, l'autre n'aimant pas la contrariété. On le devine par des rires forcés ou une façon expressive qui le traduit.
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Savoir dire NON

Messagepar soleiver » Ven 3 Juil 2009 09:23

Voici donc une petite recette où chacun en fera sa convenance si cela pose souci devant certaines situations (toujours sur le site de top santé).

Dire non: relaxez-vous et respirez

Le contrôle du corps face à l’autre est essentiel. Apprenez à faire des exercices de relaxation et de respiration régulièrement chez vous.

Ainsi, le jour où vous serez en situation de refuser quelque chose à votre interlocuteur, par réflexe, vous saurez contrôler votre respiration et maîtriser les signes d’une certaine tension. D’autre part, une bonne respiration implique une position du torse plus droite et donne

ainsi l’attitude de quelqu’un sûr de lui.

Prenez le temps de la réflexion avant de dire non


On vous réclame de l’argent ? Un collègue vous demande un changement d’horaire ? Votre ado vous supplie de le laisser sortir sans vous à la Fête de la musique ? Pour certaines demandes, le temps de la réflexion est nécessaire. Dites-le tout simplement à votre interlocuteur. Ce dernier va comprendre que votre réponse positive n’est pas acquise et, en cas de refus, cela vous laisse le temps nécessaire pour aiguiser vos arguments.

Optez pour la technique du disque rayé

Vous avez dit « non », c’est bien, mais il faut vous y tenir. Si le demandeur insiste, ressortez-lui les mêmes arguments de façon différente, afin de bien montrer votre fermeté mais sans aller chercher de nouvelles justifications. Vous devez rester sur votre position avec diplomatie, mais sans agressivité aucune.

Dites un « non » tactique

Ne répliquez pas un « non » brutal, agressif. Soyez ferme et claire dans votre réponse mais modérez votre refus par « je suis désolé mais cette fois-ci, ce n’est pas possible ». En revanche, éviter le « non… mais » qui ouvre tout de suite une brèche à votre interlocuteur.

Ne pas céder au chantage et osez dire non


Votre « non » ne vous fera pas passer pour quelqu’un d’égoïste, de lâche ou de peu serviable. Même si votre interlocuteur cherche à vous culpabiliser sur le mode du « tu n’es pas gentille», n’hésitez pas à lui répondre avec le sourire « aujourd’hui, oui, je ne suis pas gentille ! ». Ne cédez surtout pas au chantage affectif.

Prenez conscience de ses pensées négatives

Ces pensées constituent souvent une déformation de la réalité qu’il faut apprendre à relativiser: ce n’est parce que vous n’acceptez pas de rester une heure de plus ce soir au bureau que vous trouverez votre lettre de licenciement demain matin ! Votre compagnon ne vous quittera pas si, pour une fois, vous ne l’accompagnez pas à son match de tennis. Il faut donc transformer ses pensées négatives en « j’ai le droit de prendre un peu de temps pour moi» ou encore « comme tout le monde, je peux exprimer ce dont j’ai envie. »

Proposez une alternative au non

Vous refusez à votre amie de l’accompagner faire une journée de shopping ? Invitez-la à prendre un thé quand elle aura fini: elle vous montrera ses emplettes ! Votre « non » se trouve ainsi adouci, allégé puisque vous proposez une solution de substitution. Cette alternative montre à votre interlocuteur votre envie de faire plaisir malgré tout et permet de ne pas crouler sous les scrupules.


Un livre qui aborde aussi la question :

Image
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Savoir dire NON

Messagepar soleiver » Ven 3 Juil 2009 09:31

Image

Avez-vous des difficultés pour savoir dire NON ? Si vous avez des exemples concrets de situation où vous n'avez pas pu dire NON alors que vous en aviez envie, ou des situations qui se sont plus ou moins bien passées après un refus.

Pensez-vous qu'on peut jouer sur la forme pour mieux faire accepter un NON ? Ou alors, vous ne mettez pas de gants, vous jouez la spontanéité que ça blesse ou non.

Quelle est votre réaction lorsque, à l'inverse, une personne vous répond NON à une situation précise ? Vous le prenez mal, genre rancunier, blessé, vous comprenez ou trouvez-vous que certains s'y prennent de façon maladroite ? Ou sinon connaissez-vous des personnes qui éprouvent de grosses difficultés à dire NON ?

Comment expliquez-vous un NON ? Un esprit rebelle, une façon de s'affirmer, genre bourru et pas gentil, bref comment ressentez-vous cette position du refus ?

Etes-vous enfin genre girouette, ou vous refusez puis vous changez vite d'avis par remords ou êtes-vous vite influençables où un NON se transforme en OUI ?
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Savoir dire NON

Messagepar raslobot » Ven 3 Juil 2009 22:56

Heulooooo je suis le roi du "oui" lol
j'arrive pas à dire non...
Il m'est arrivé pas mal de malheurs qui m'ont rendus tristes à cause d'impossiblité à dire non.
Des moments où on m'a marché dessus sans que je le remarque, même si c'était pas intentionnel...
Mes "oui" m'handicapent énormément. J'en éprouve parfois une forte fatigue à la fois physique (j'enchaîne les coups de mains manuels pas exemple) mais surtout mentale car la plupart du temps c'est pour aider une personne proche à surmonter une épreuve...
Dernièrement j'ai eu la subite envie, enfin je devrais même dire que j'ai la subite envie de tout plaquer, de couper des ponts qui m'apparaissent plus comme des entraves que comme des tremplins. J'ai rencontré plusieurs fois l'antéchrist, souvent sous forme féminine. De belles paroles mais que dans un sens, sans rien au bout sauf des larmes. J'en suis arrivé par mes "oui" ou mes "c'est pas grave" (car ça aussi c'est un problème) mes "y'a pas de soucis" "je comprends" à me dévaloriser et à avoir peur parfois de faire des bêtises, de faire UNE bêtise.
Alors j'essaie de reprendre du poil de la bête, de me réaffirmer mais j'ai peur de faire du mal.
En effet le fait de ne pas savoir dire "non" c'est très contraignant...
Well open your eyes yeah man! Selassie I's king of all kings, lord of all lords, the allmighty lion of the Tribe of Judah, the earth rightfull ruler! Selassie I is my King!
RAS TAFARI!
Avatar de l’utilisateur
raslobot
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 107
Inscription: Lun 27 Avr 2009 19:21
Localisation: cherbourg/paris/caen

Re: Savoir dire NON

Messagepar Jipé » Sam 4 Juil 2009 09:04

Je n'ai plus ce problème depuis pas mal de temps, c'est aussi ça l'avantage de prendre de l'âge :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Jipé
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1273
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 11:32

Re: Savoir dire NON

Messagepar raslobot » Sam 4 Juil 2009 22:01

MAIS OUI BIENSUR! L'âge! j'y avais po pensé! Je vais en prendre aussi tiens...le 27 juillet! WOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUU!
Well open your eyes yeah man! Selassie I's king of all kings, lord of all lords, the allmighty lion of the Tribe of Judah, the earth rightfull ruler! Selassie I is my King!
RAS TAFARI!
Avatar de l’utilisateur
raslobot
Une p'tite mousse !
Une p'tite mousse !
 
Messages: 107
Inscription: Lun 27 Avr 2009 19:21
Localisation: cherbourg/paris/caen

Re: Savoir dire NON

Messagepar soleiver » Lun 6 Juil 2009 10:05

J'ai souvent rencontré ce souci dans le passé, et je constatais que cela m'apportait plus de désagréments que de bénéfices. Et que parfois dire toujours OUI à des gens qui n'en valaient pas la peine, on le regrette, mais c'est par les erreurs qu'on apprend.

Comme je suis du genre de la loi du tout ou rien, maintenant je n'ai plus d'état d'âme, quand je n'ai pas envie de faire quelque chose, je dis NON et je ne fonds pas en excuses, mais d'être direct. J'essaie toutefois d'y mettre la forme pour rester agréable : certains comprennent, d'autres non, mais leur sentiment m'indiffère tout simplement.

L'année dernière, j'étais invité à un mariage d'un ex-ami. Ayant constaté qu'il avait bien changé, qu'il se servait plus des autres pour s'entourer et se donner de l'importance. Je lui ai donné les raisons de mon refus, sans haine ni colère, mais de façon franche et sans tabous. Il m'avait répondu qu'il respectait mon choix mais qu'il trouvait ma réponse assez gonflée. Deux de mes amis y ont été, à contre-coeur. Ils m'avaient reproché ma façon radicale de voir les choses. Au final, j'ai appris que cet ex-ami m'en voulait (normal, un commercial, jamais franc du collier, comme d'habitude) et qu'il ne voulait plus entendre parler de moi (sauf qu'il oublie que j'avais pris la décision définitive de couper tout contact), mais même avec mes deux amis, il n'a plus donné de nouvelles. Comme quoi, on peut se tromper certes, mais on peut aussi avoir raison, et dire NON, ça ne veut pas dire être dans le NON systématique, mais que parfois, ce n'est pas possible, ou qu'on n'a pas envie et le dire franchement. Même si j'ai un âge plus jeune, je ne m'emmerde plus avec les gens, si je dis OUI, c'est parce que j'ai envie de le faire, si c'est NON, ce sera NON et c'est tout.

Il y a des choses sur lesquels c'est un NON systématique : en général, tout ce qui est repas de famille avec beaucoup de personnes, communions, mariages même de potes, bref quand je sais que je vais me faire chier, je n'y vais pas.

Je pensais que cette volonté de dire NON était difficile par la crainte de passer pour un rebelle, un hors norme, de vexer ou que la personne coupe les ponts. Ca m'a pris du temps. Donc, j'ai travaillé un peu plus la forme pour rester courtois tout en étant ferme, franc, seulement les états d'âme, terminé, et si la personne coup les ponts pour cela, eh bien tant pis, au moins je me dirais après que j'ai bien fait de dire NON.
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: Savoir dire NON

Messagepar clafoutti » Mer 14 Nov 2012 22:39

Non ! Non !

:rougefaché: c'est non :faché1: :faché1:

NON C'EST NON ! :rougefaché: :rougefaché:

et c'est non :rougefaché:

:hurt4: :hurt4:
Avatar de l’utilisateur
clafoutti
Poire et cahuètes !
Poire et cahuètes !
 
Messages: 2063
Inscription: Jeu 4 Oct 2012 12:53

Re: Savoir dire NON

Messagepar concombremasqué » Jeu 15 Nov 2012 01:23

ET MERDE C'EST MERDE
Avatar de l’utilisateur
concombremasqué
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 637
Inscription: Lun 1 Sep 2008 20:23

Re: Savoir dire NON

Messagepar Carmen » Sam 19 Jan 2013 08:25

l'avantage d'avancer en âge, je trouve pour ma part et selon mon exemple personnel, c'est qu'on devient vitalement égoîste et jeanfoutiste, sinon on s'épuise, et que de plus on a appris à mettre les formes pour dire : ce n'est pas toi que je rejette, mais ta demande!
Ceci dit, il y a des personnes à qui on a du mal à dire non, comme ses enfants par exemple (ils savent y faire, les bougres!), entre autres, mais finalement ne pas dire non à certaines personnes parce qu'elles comptent pour nous, moi je dis oui et re-oui, et youpi!!!
En bref, dire "non" aux pas proches pour mieux dire "oui" à ceux qu'on aime, ça fait un équilibre... ;-)
m'en fous
Avatar de l’utilisateur
Carmen
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 893
Inscription: Ven 18 Jan 2013 13:19

Suivante

Retourner vers PSYCHOLOGIE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron