Page 4 sur 5

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 11 Jan 2009 00:39
par Roc
Ce qui est intéressant dans vos réponses c'est qu'il y a à mon avis trois grandes questions passionnantes qui débordent le sujet de la galanterie :
- quelle attitude individuelle vis à vie des règles / normes collectives ?
- comment se modifient les règles / normes ?
- jusqu'où doit aller l'égalité homme femme ?

Ce qui me rassure chez toi Soleiver c'est que finalement tu n'es pas une anarchiste totalitaire qui dénie toute norme collective : il me semble comprendre que tu critiques mais parce que tu essayes de comprendre et que d'après ton jugement quand tu penses que certaines règles ne te conviennent pas, tu seras "désobéissant" mais dans le fond tu ne nies pas le caractère fondamental des règles collectives.

Quand à détailler il est trop tard les gars, c'est samedi soir et je vais dormir xyz;'

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 11 Jan 2009 13:18
par soleiver
Roc a écrit:Ce qui est intéressant dans vos réponses c'est qu'il y a à mon avis trois grandes questions passionnantes qui débordent le sujet de la galanterie :
- quelle attitude individuelle vis à vie des règles / normes collectives ?
- comment se modifient les règles / normes ?
- jusqu'où doit aller l'égalité homme femme ?


:) Je n'aurais pas pensé qu'un simple sujet futil aurait pu déboucher sur une discussion constructive qui touche directement notre univers quotidien. Et c'est tant mieux !

Pour la première question, on a un cerveau, une conscience, et une culture et si l'on considère que cela ne nous convient pas, pourquoi s'y forcer ? Ca va de soi que dire bonjour est la geste de reconnaissance, que lorsqu'on va dans un lieu, on est autre chose qu'une plante ou un objet, mais un humain à qui on reconnait une existence. Mais pour d'autres règles ou normes collectives, ces règles communes n'impliquent aucunement qu'elles soient toutes bonnes et qu'elles conviennent à tous.

Pour la modification, ça dépend de quel univers on apprend à hurler avec les loups. Je le vois nettement en vivant en Alsace et quand je vivais dans le sud de la France. Ces règles ne sont pas les mêmes pour certaines et la modification peut partir du fait que certains ne veulent plus l'appliquer, à tort ou à raison. Quelqu'un qui n'a pas l'habitude de dire bonjour, d'autres se disent, "il me dit pas bonjour, alors je ne dis pas bonjour" et que des règles se modifient localement. Les générations successives n'ont pas du tout la même approche dans ce domaine. Il y avait une règle pas forcément inscrite dans la loi où les élèves devaient se lever à l'entrée du maitre d'école (et encore ce mot ne veut plus être employé, car maitre a une notion d'esclavage), et maintenant bien rare que cela se fasse.

Je suis relativement attaché au minimum de civisme où l'on n'a pas à nuire à quelqu'un qui ne nous a rien fait, de là à faire des manières, là je trouve en effet que c'était exagéré. Et dire bonjour même à quelqu'un que je ne connais pas est quasi systématique. Ce que j'appelai presque le code d'honneur.

L'égalité homme-femme doit personnellement aller vers la non-distinction dans la vie civile et surtout professionnelle, excepté tout ce qui touche à la biologie du corps (WC et douches séparées, spécificités des sexes). Etant dans la fonction publique, j'ai toujours considéré mes collègues comme les usagers comme des citoyens où aucune distinction n'est reconnue sur le sexe, origine, ethnie, religion afin que la société puisse avoir un traitement égal par la non-distinction.

Ce qui me rassure chez toi Soleiver c'est que finalement tu n'es pas une anarchiste totalitaire qui dénie toute norme collective : il me semble comprendre que tu critiques mais parce que tu essayes de comprendre et que d'après ton jugement quand tu penses que certaines règles ne te conviennent pas, tu seras "désobéissant" mais dans le fond tu ne nies pas le caractère fondamental des règles collectives.


Si j'étais un anarchiste totalitaire à tout rejeter, j'irai vivre en ermite et voir personne. Il y a le minimum syndical de règles que je reconnais comme être une ossature des rapports humains pour qu'ils restent autres que sauvages, même si je me reconnais comme assez associable mais pas asocial. Car je connais l'énorme danger du conformisme et du rejet de ce qui est différent, donc je me base uniquement sur un conformisme minimum. Je me définis en tout premier lieu comme révolutionnaire sans pour autant tout rejeter des règles des sociétés modernes, car il y a du bon, et du moins bon.

Dans mon univers professionnel, j'ai ma personnalité (exemple ne pas me faire chier tant que je n'ai pas bu mon café ou mon thé), ma dignité (je n'accepterai de personne qu'on me prenne pour une merde et je le ferai clairement comprendre), mon honneur (la crédibilité professionnelle) mais je m'arrange pour rester agréable, mais je n'en ferai pas plus. Avec les personnes avec qui je bosse, y a un projet à sortir, je me fiche de savoir si je m'entends plus avec un tel ou pas, mais d'apprendre à bosser en équipe et avec tout le monde. Je ne vis pas avec mes collègues donc je reste sur du minimum courtois pour ne pas créer une ambiance détestable pour tout le monde, de rester crédible, mais surtout de ne pas m'en donner plus car je garderai malgré tout mes distances. Et le premier qui viendrait de faire chier injustement, il va sentir le vent passer. Je garde toujours dans l'esprit que l'univers professionnel reste un milieu d'hypocrites, et on l'est parfois soi-même inconsciemment, la vigilance est donc de mise.

Quand à détailler il est trop tard les gars, c'est samedi soir et je vais dormir xyz;'


Sexiste ! :hehe: :mdr1: :mdr3:

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 11 Jan 2009 13:59
par Roc
soleiver a écrit:Quand à détailler il est trop tard les gars, c'est samedi soir et je vais dormir

Sexiste !


Un rien vous fait rire, les filles ...

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 11 Jan 2009 16:02
par Ptite Bulle
klodine a écrit:Soleiver, t'es trop impatient,
la Galanterie féminine sans le LAN passe souvent par l'ouverture des portes de la voiture et par toute autre forme de galanterie masculine, enfin, toutes sortes de codes.
C'est comme ça, on y peut rien :mrgreen:

Je comprends rien à ce que tu racontes Klodine !
Qu'est-ce que la galanterie féminine sans le LAN a à voir avec l'ouverture d'une porte ? :mdr3:
Tiens ça me fait penser à une expression que je viens d'apprendre : "il est plus facile de garder la bouche ouverte que le bras tendu" :mdr1:

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 25 Jan 2009 17:13
par soleiver
"il est plus facile de garder la bouche ouverte que le bras tendu"


C'est vrai pour certains, puisqu'en Catalogne, un homme a battu le record du discours le plus long. Il a parlé sans s'arrêter pendant 124 heures ! :hehe:

Record mondial du plus long discours

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 25 Jan 2009 19:49
par Ptite Bulle
Oh lala ! Je plains ceux qui ont du rester pour attester le record :mrgreen:

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Sam 18 Mai 2013 15:46
par clafoutti
:roll: :roll: tu parles :roll: faut que les hommes y ont de l'imagination et de la surprise dans leur tete pour que les filles elles revent :roll: les portes et payer tout c'est pour ceux qu'on pas de l'imagination dans leur tete :roll: :roll:



Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Lun 20 Mai 2013 12:56
par Gerard
...
:super: Trés marrant le "Live Lip-Dub" !

...

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Dim 26 Mai 2013 15:43
par concombremasqué
Moi j'aime bien la galanterie, style un mec comme Jipé voilà un homme, un vrai de vrai.
Un mec civilisé avec un esprit au dessus du slip est galant, sinon ce sont de gros bourrins, des hommes des cavernes.
Qu'ils restent dans leur caverne,nous les femmes ont ira pas les chercher, au contraire ont va foutre un gros rocher devant l'entrée.

Re: La galanterie des hommes vis à vis des femmes

MessagePosté: Lun 27 Mai 2013 10:30
par Jipé
:mrgreen: Y a un truc qui sonne faux, je ne sais pas quoi ? :odieux1: