NOLIFE (suite)

Etats d'âme...

NOLIFE (suite)

Messagepar Gerard » Lun 1 Déc 2008 14:04

:) Bon... on continue la discussion du sujet de semaine à propos du NOLIFE :
viewtopic.php?f=9&t=298

Image

On en était à la question classique :
Le solitaire est-il un égoïste ?


Jipé a écrit:
Gerard a écrit:Un solitaire qui est persuadé d'être un nul ne veut pas imposer sa présence aux autres aussi pour les ménager. (donc il n'est pas égoïste)

Ben tu vois, une psychothérapie sert à "déconstruire" cette fausse image de soi qui t'a était imposé directement ou indirectement par les autres.

:mrgreen: Beh oui, mais là on touche au paradoxe :

Si on dit au NOLIFE que c'est nul d'être NOLIFE, donc c'est une "mauvaise image imposée par les autres" ?

Du coup, pour s'affranchir de cette mauvaise image, le NOLIFE préfère rester NOLIFE...

:hehe:
Avatar de l’utilisateur
Gerard
Hips ! hihihi !
Hips ! hihihi !
 
Messages: 5506
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 08:54
Localisation: Paris

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar soleiver » Lun 1 Déc 2008 14:33

Je pense qu'il faudrait revoir ce principe du no-life (terme anglais qui regroupe plusieurs idées) :

* Le no-life veut dire "pas de vie" : est-ce que cela signifie absolument que l'on considère le no-life comme solitaire ?

* Est-ce être solitaire de discuter virtuellement avec des gens ? Ou y a t-il une différence avec ceux qui clavardent (chatent pour ceux qui aiment les termes anglais) et ceux qui ne font qu'aller sur des jeux vidéos ?

* Le no-life peut-il être celui qui est dans un labo bref un chercheur qui vit entièrement pour sa passion de la recherche ?

* Casanier et no-life sont-ils synonymes ?

* Un ermite est-il un no-life ?

Bref, être solitaire, c'est quand même vivre, mais en restant seul, indépendant, mais la vie existe aussi.

* Le terme no-life ne s'attache t-il qu'à la dimension de la vie sociale ?

* Entre quelqu'un comme Gerard qui vit beaucoup du net, jeux-vidéos et quelqu'un comme moi qui aime les grands espaces, voyager sans forcément voir des gens, ou le paysan qui vit de ses récoltes et élevage sans chercher de lien avec les autres, sont-ils tous des no-life ?

Car la manière où le sujet (initial) a été présenté, on aurait cette impression qu'il ne traite que de la personne restant chez elle à vivre de vidéos, jeux-vidéos, virtuel divers.

:?
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar Ptite Bulle » Lun 1 Déc 2008 14:47

Gerard a écrit::) Bon... on continue la discussion du sujet de semaine à propos du NOLIFE :
viewtopic.php?f=9&t=298" onclick="window.open(this.href);return false;" onclick="window.open(this.href);return false;

Image

On en était à la question classique :
Le solitaire est-il un égoïste ?

Ben voyons :hehe:
Le nolife n'est pas forcément solitaire, mais il ne vit que dans le virtuel non ?
La vrai question serait plutôt : Pourquoi je ne veux que du virtuel... ou encore Qu'est-ce qui me fait donc si peur dans la vie pour que j'en sois à ne me sentir bien que dans le virtuel...
"Je déteste ce que tu dis mais je me ferais tuer pour que tu puisses toujours le dire." (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Ptite Bulle
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1580
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 10:12

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar Gerard » Lun 1 Déc 2008 15:35

:) Bonne idée, le jeu des petites questions Che !

* Le no-life veut dire "pas de vie" : est-ce que cela signifie absolument que l'on considère le no-life comme solitaire ?

:nonon: Pas forcément. Car les forums et les jeux en ligne regroupent des "NOLIFE". Donc, ils ne sont pas "solitaires". Le "NOLIFE solitaire", c'est celui qui ne veut même pas avoir Internet...


* Est-ce être solitaire de discuter virtuellement avec des gens ? Ou y a t-il une différence avec ceux qui clavardent (chatent pour ceux qui aiment les termes anglais) et ceux qui ne font qu'aller sur des jeux vidéos ?

:merci: Oui, le NOLIFE est lié au virtuel avant tout.


* Le no-life peut-il être celui qui est dans un labo bref un chercheur qui vit entièrement pour sa passion de la recherche ?

Image D'aprés la définition de Wikipedia, il semblerait que oui. Mais je ne partage pas cet avis. Un chercheur est branché sur le réel ! Ses recherches ne sont pas virtuelles. C'est juste un passioné.


* Casanier et no-life sont-ils synonymes ?

:nonon: Non. On peut être casanier avec une femme, des enfants, des amis... le NOLIFE, lui est seul dans son espace réel.


* Un ermite est-il un no-life ?

Image Je dirais oui... tout dépend du but poursuivi. Boudha a été ermite, mais son but était de trouver Dieu. Il est donc comme le chercheur : un passioné qui travaille (ou pense travailler) sur du réel pour le changer. Mais il y a d'autres ermites qui se bornent à se satisfaire de leurs rêveries. Là c'est du NOLIFE.


* Le terme no-life ne s'attache t-il qu'à la dimension de la vie sociale ?

Image Essentiellement, même si les domaines abordés n'y sont pas liés. Par exemple, un NOLIFE ne va pas au cinéma, il regarde des DVD. Il ne va pas au concert, il écoute des CD... A chaque fois, même si ce n'est pas l'objet de l'activité, le NOLIFE évite les rencontres de personnes... Donc c'est bien la dimension sociale qui est la plus importante.


* Entre quelqu'un comme Gerard qui vit beaucoup du net, jeux-vidéos et quelqu'un comme moi qui aime les grands espaces, voyager sans forcément voir des gens, ou le paysan qui vit de ses récoltes et élevage sans chercher de lien avec les autres, sont-ils tous des no-life ?

:nonon: Non. Encore une fois, le SOLITAIRE qui vit seul mais branché sur la réalité n'est pas un NOLIFE. Le paysan ou le nomade solitaire y prennent plaisir, ils ne REVENT pas de rencontrer des gens. Alors que le NOLIFE, dans ses rêves et ses simulations, rêve d'être le centre d'intérêt de tous. C'est le but des jeux vidéo : sauver la planète, devenir un héros, accumuler victoires et récompenses... Le paysan solitaire, lui n'a pas besoin de ça : il vit une vraie vie. Il est dans le réel.

:hehe: Même si les DJEUNZ te diront qu'un mec qui n'est pas branché est déjà un NOLIFE.

:hello:

...
Avatar de l’utilisateur
Gerard
Hips ! hihihi !
Hips ! hihihi !
 
Messages: 5506
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 08:54
Localisation: Paris

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar klodine » Lun 1 Déc 2008 16:05

Code: Tout sélectionner
Qu'est-ce qui me fait donc si peur dans la vie pour que j'en sois à ne me sentir bien que dans le virtuel...


Pourquoi mettre en cause la peur ?

On peut mettre en cause aussi la facilité, le confort et l'économie d'investissement dans les rapports humains souvent compliqués
comme on utilise la voiture plutot que d'aller à pied, ou un batteur électrique plutot que la fourchette...

situations ou on se pose pas toute sortes de questions......

on adopte parce que c'est mieux.

Dans ce cas c'est un phénomène de société non ?
klodine
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 740
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 13:31

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar Ptite Bulle » Lun 1 Déc 2008 16:26

klodine a écrit:Pourquoi mettre en cause la peur ?

Parce que vivre dans le virtuel est différent de ne pas s'investir dans les rapports humains. Pour cela il suffit d'être solitaire et mysanthrope.
Je me fonde sur les forums, refuge des no life. Il est bel et bien question de s'investir dans les rapports humains : on parle de la société et de nos rapports à elle... Mais sans risque de se montrer tel que l'on est donc par peur d'être jugé, pour se protéger...
Il est bien souvent question de peur de décevoir, du regard de l'autre etc...
Facilité, confort etc sont des bénéfices secondaires :mrgreen:

Dans ce cas c'est un phénomène de société non ?

La pression de la société qui en demande toujours plus voire trop et qui ... fait peur non ? Alors on fonctionne en tout ou rien ; possible oui et pourtant il y a un juste milieu auquel une majorité de personnes ont réussi à s'adapter ...
Alors pourquoi pas d'autres à ton avis Klodine ?
Dernière édition par Ptite Bulle le Lun 1 Déc 2008 16:28, édité 1 fois.
"Je déteste ce que tu dis mais je me ferais tuer pour que tu puisses toujours le dire." (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Ptite Bulle
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1580
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 10:12

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar klodine » Lun 1 Déc 2008 16:27

C'était quand même une piste supplémentaire non ?
klodine
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 740
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 13:31

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar klodine » Lun 1 Déc 2008 16:53

Code: Tout sélectionner
il y a un juste milieu auquel une majorité de personnes ont réussi à s'adapter ...
Alors pourquoi pas d'autres à ton avis Klodine ?


surement qu'il peut y avoir des difficultés sociales ou d'image de soi pour certains, j'en conviens
mais aussi de facilités pour d'autres qui ne sont pas le reflet de problèmes internes mais un choix personnel.

le juste milieu ?
tu as une machine à laver
je te dis d'aller faire la lessive au lavoir (extrème) (tu vas faire la gueule)
je te dis de la faire dans l'évier (juste milieu) (tu vas faire la gueule aussi)
tu t'adaptes pas au juste milieu s:n:ob

Et moi qu'est ce que je fais depuis ce matin, à discuter sur bistrophilo ?
j'ai personne pour discuter qui soit disponible, tout le monde bosse :)
solution de facilité.
Dernière édition par klodine le Mar 2 Déc 2008 00:02, édité 1 fois.
klodine
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 740
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 13:31

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar ashitaka » Lun 1 Déc 2008 23:45

slt a tous,
personnellement le terme me paraissant le plus approprié pour caractériser le nolife est "exclusivité". Pour moi le nolife consacre sa vie a une seule activité, et s'exclut, volontairement ou non, de toutes autres. Il s'isole donc aussi bien socialement, que physiquement. Vie virtuelle, vie réelle, peu importe, il ne s'agit que d'un choix (et moi j'aurai plutôt tendance a choisir le virtuel, ce qui me vient de mon enfance passer la plupart du temps devant un écran, a dégommer du zombie, ou sauver des princesses, aussi bien pour des raisons pratiques, que pour certaines difficultés a être heureux, ailleurs que dans ma vie virtuelle), avec ou non d'autres personnes, il ne s'agit encore et toujours que d'un choix (des personnages dit virtuels, ne sont pas pour autant dénués d'une identité et d'intérêt, après tout, un univers virtuels et ses personnages sont issu de l'imagination de son créateur). Le virtuel peut être bien plus intéressant que le réel, et inversement. Un homme qui consacrera sa vie a des recherches, s'isolera dans un environnement de blouses blanches, de microscopes, de réflexions, de calculs, et de chercheurs comme lui, et celui qui passera sa vie devant son PC s'isolera, dans un environnement fait de fenêtres, de caractères, de vidéos, d'univers fantasmagorique, et d'avatars comme lui.

Faut il nécessairement évoluer dans un monde pixelisé, pour ne pas avoir de vie en relation avec la réalité?

Un type qui passe ses journées a bouquiner n'est il pas un nolife?

Étant nous même les créateurs de nos réalitées respective, notre perception des choses ne dépend elle pas que de notre imagination?

Pour moi le terme nolife est avant tout le résultat d'un phénomène d'exclusion de marginaux, et de définition d'un type d'individu. Et le fait qu'il est une connotation négative, n'est du qu'a une incompréhension, voir a de la peur, ou a un rejet. Comme pour un sadomaso, un homme d'église, ou un "nègre" en des temps reculés...
Pffff tous des fachos!
Avatar de l’utilisateur
ashitaka
Un p'tit café !
Un p'tit café !
 
Messages: 14
Inscription: Mar 16 Sep 2008 22:20

Re: NOLIFE (suite)

Messagepar Jipé » Mar 2 Déc 2008 09:47

Salut Ashitaka,

tu dis:
Et le fait qu'il est une connotation négative, n'est du qu'a une incompréhension, voir a de la peur, ou a un rejet. Comme pour un sadomaso, un homme d'église, ou un "nègre" en des temps reculés...
Pffff tous des fachos!

Je ne suis pas d'accord avec toi, il n'y a pas de notion de peur ou de rejet de ceux qui ne sont pas des nolife, peut-être simplement une forme de souffrance (exagérée sans doute) pour eux car cette vie de reclus n'est quand même pas idéale. Elle est là à cause d'un mal-être, d'une image de soi négative, d'un choc émotionnel, d'une forme d'exclusion par la société.
Tes comparaisons à "un sadomaso, un homme d'église, ou un "nègre" en des temps reculés"... je n'y adhère pas, ils ne se situent pas sur les mêmes niveaux à mon avis...
Avatar de l’utilisateur
Jipé
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1273
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 11:32

Suivante

Retourner vers PSYCHOLOGIE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité