La répression radicale dans ce genre de circonstances ?

Débats et News...

La répression radicale dans ce genre de circonstances ?

Messagepar soleiver » Dim 16 Nov 2008 17:53

La France ne sait pas se faire respecter sur son territoire et les politiques se chient dessus car ils ne veulent pas employer la manière radicale pour régler ce genre de problème afin qu'il soit éradiqué, et ça m'énerve au plus haut point. :rougefaché: Il ne s'agit pas d'en faire une affaire de propagande publicitaire, mais de régler ceci sans broncher.

Bagarres nocturnes à Paris (Halles)

Bagarres nocturnes entre bandes rivales à Paris, plusieurs blessés

Une bagarre entre deux bandes rivales s'est produite samedi vers 19H30 dans le Forum des Halles à Paris au cours de laquelle trois policiers ont été légèrement blessés ainsi que l'un des protagonistes, a annoncé dimanche (bien dimanche) la Police urbaine de proximité (PUP).

Selon la PUP, la bagarre a impliqué quelque 25 personnes appartenant à la bande de la Gare du Nord et à une autre bande qui dit s'appeler la "Mafia-Def" (mafia du quartier de la Défense).

Ils étaient armés de battes de baseball, de barres de fer et de bombes de gaz lacrymogène.

Trois policiers ont été légèrement blessés et un des protagonistes de la bagarre, blessé à la clavicule, a été hospitalisé.

Pour Alain Gardère, directeur de la PUP, il s'agit de jeunes issus de la petite et de la grande couronne parisienne qui "utilisent les transports en commun pour se retrouver sur un terrain d'affrontement" comme ce fut le cas samedi soir au Forum des Halles situé à l'interconnexion des lignes A du RER, venant de l'ouest, et B venant du nord de Paris.

D'ailleurs les sept personnes interpellées, âgées de 16 à 21 ans, et qui se trouvaient toujours en garde à vue dimanche après-midi, sont originaires de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Clamart, Bagneux et Nanterre (Hauts-de-Seine), Argenteuil (Val-d'Oise) et Versailles (Yvelines), a précisé à l'AFP M. Gardère.

Pour M. Gardère, "dans 90% des cas" les mouvements de ces groupes de jeunes venant de banlieue vers Paris sont rapidement détectés par la centaine de patrouilles quotidiennes de la police des transports ou par les caméras de vidéosurveillance.

Il a d'ailleurs précisé que pour le seul mois d'octobre le service régional de la police des transports (SRPT) "a procédé à 1.687 interpellations" dans les transports d'Ile-de-France.

Mais samedi soir la présence des deux groupes n'a été "repéré qu'au dernier moment", selon M. Gardère, précisant que la police étant rapidement arrivée sur place, "ils n'ont pas eu le temps de s'affronter".

Vers minuit, c'est une autre rixe qui a éclaté rue Sauffroy (XVIIe), près de la cité Guy-Môquet (XVIIe) entre deux groupes de jeunes originaires des XVIIe et XIXe arrondissements et au cours de laquelle un jeune homme âgé de 19 ans a été légèrement blessé au visage et au corps d'un coup de cutter.

A l'arrivée de la police les protagonistes avaient disparu et le blessé, dont les jours ne sont pas en danger, a été transporté à l'hôpital Bichat.

Dans le même temps samedi soir, entre 19H00 et 22H00, une importante opération de police mobilisant plus de 100 fonctionnaires s'est déroulée dans les cités "Curial-Cambrai" et "Orgues de Flandres" dans le XIXe arrondissement de Paris où les bagarres et règlements de compte se sont multipliés ces dernières semaines.

Lors de cette opération cinq personnes, dont deux en possession d'armes blanches et trois pour infraction sur la législation sur les étrangers, ont été interpellées.


Il y a des choses qu'on doit traiter de manière humaine afin que des personnes qui n'ont pas de repères civiques puissent les avoir, et je suis tout à fait pour. Qu'on puisse aider ceux qui galèrent afin qu'ils puissent mener par eux-mêmes une vie active et sociale, tout le monde ne part pas avec les mêmes chances dans la vie.

Mais il y a des choses que je ne tolère pas et pour lequel je suis pour la répression radicale, y compris d'envoyer l'armée, les chars et la légion :

* les émeutes urbaines comme en 2005 : voitures, bus brûlés y compris des gymnases, bibliothèques municipales,...
* les affrontements de bandes rivales ;

Quand certains se comportent comme des animaux, on doit alors les traiter comme ce qu'ils se revendiquent être.

Propositions pour éradiquer ce genre d'affrontements de débiles profonds :

* Groupes d'interventions spéciales avec ultimatum d'arrêt des violences, dans le cas contraire de charger en molestant ces individus,
* les choper, les mettre en détention ou centres de redressement pour les mineurs et interdiction d'entrée sur le département ou région pendant dix ans,
* Suivi et aide de ces personnes pour une réinsertion ultérieure.
* Détention pour au moins 5 ans, ça va les refroidir et se calmer bref utiliser l'arme lourde pour littéralement supprimer sans concessions tous types de bandes de ce genre.

Propositions pour les émeutes urbaines, incendies volontaires de voitures :

* Déclenchement de l'état d'urgence avec sommation de couvre-feu immédiat : j'estime qu'en attaquant les symboles du pays et les biens de citoyens souvent modestes, que l'armée doit intervenir.
* Si non respecté, envoi de l'armée, légions et chars avec tirs à vue et à balles réelles : quand il y aura 200 morts, ça va finir par les calmer et réfléchir à deux fois avant de faire ce genre de conneries,
* Ceux qui seraient interpellés, détention pendant 5 à 15 ans avec travaux forcés pour contribuer à rembourser les dégâts volontaires commis.
* Instaurer dans tous lieux sensibles des éducateurs sociaux, et police de proximité afin de rendre la vie de certains quartiers plus acceptables.

On s'en fout que ce soit impopulaire, ou choquant, car ça fait des décennies qu'on doit tolérer ce qui n'a pas à l'être, à savoir les émeutes urbaines, ce genre d'affrontements stupides car la France est l'un des pays où le niveau de délinquance en tous genres est le plus fort en Europe. Et sans qu'aucun politique ne cherche réellement à prendre les mesures les plus draconiennes pour définitivement régler ce genre d'incivilités inacceptables qui n'ont aucun autre but que de se faire remarquer, car si on craque devant une vie difficile, on lutte autrement que par ce genre de stupidités qui ne vont que faire empirer les choses pour tout le monde, sans que cela règle quoi que ce soit.

Ca va maintenant l'histoire de dialogue, car ça s'est fait à nombreuses reprises, et les choses ont empiré dans bien des lieux.

Autant je trouve que le gouvernement actuel est indigne sur le plan social pour ceux qui sont dans la précarité, autant ils n'ont pas de couilles pour vraiment mettre un terme à des violences urbaines qui sont totalement inacceptables.

Je suis pour l'aide sociale pour sortir les gens de la précarité et de la détresse de manière totale non par pour les assister mais les épauler dans leurs démarches et espérer une vie meilleure en se battant au fond de leurs tripes car le potentiel existe pour beaucoup mais est si mal exploité, mais aussi pour la répression radicale sans ménagement lorsque des faits sont absolument intolérables. On ne cherche pas la popularité, mais l'efficacité.

En Angleterre, à New-York, ils n'ont pas lésiné sur les moyens pour faire changer les choses de manière concrète, et résultat, New York aujourd'hui est une des mégalopoles du monde où le niveau d'insécurité est relativement bas. Même en Angleterre, certains moyens mis en place n'ont pas été légers, et les choses ont changé.

Voilà le problème de ce pays : ça fait des décennies qu'on fait des débats sur l'insécurité et les violences urbaines, et les choses évoluent très peu, et avec un Sarkozy qui se contente d'effets d'annonce sans mettre les moyens nécessaires pour que cela change, faut pas s'étonner aussi que de nombreux citoyens soient déçus.

Je me rappelle encore de ce que Sarkozy disait :

-nettoyer au karcher la cité de la Courneuve : on a bien polémiqué sur la phrase, quant aux actes pour faire changer le quartier, que dalle ;
- "je ferai en sorte que la personne qui prendra le dernier RER la nuit soit en totale sécurité et qu'elle n'ait plus de craintes de violences diverses" -> Constat ? Ca existe toujours ! Faut-il vraiment que les citoyens se baladent pour sortir avec un M16 pour se défendre ? :rougefaché:

C'est le sujet qui m'écarte totalement de l'extrême-gauche, à savoir que, lorsqu'on fait des conneries graves, qu'ils trouvent tabou de parler répression. Les conneries graves sont en effet les parachutes dorés, les marges bénéficiaires énormes de groupes financiers ou multinationales tandis que les gens se saignent, les licenciements économiques quand des sociétés font des bénéfices, mais elles existent aussi sur des faits d'incivilités dont il y a beaucoup d'écrits et de débats, mais pas d'actes concrets pour éradiquer ce phénomène qui a beaucoup trop duré et qui met de nombreuses personnes dans la difficulté, le stress et les tensions entre personnes.

C'est l'Etat-Nation qui doit être le patron et une République qui doit se faire respecter sur son sol !!! :super:
Avatar de l’utilisateur
soleiver
Champagne !
Champagne !
 
Messages: 857
Inscription: Sam 6 Sep 2008 21:59

Re: La répression radicale dans ce genre de circonstances ?

Messagepar Ptite Bulle » Lun 17 Nov 2008 09:06

Propositions pour éradiquer ce genre d'affrontements de débiles profonds :

* Groupes d'interventions spéciales avec ultimatum d'arrêt des violences, dans le cas contraire de charger en molestant ces individus,
* les choper, les mettre en détention ou centres de redressement pour les mineurs et interdiction d'entrée sur le département ou région pendant dix ans,
* Suivi et aide de ces personnes pour une réinsertion ultérieure.
* Détention pour au moins 5 ans, ça va les refroidir et se calmer bref utiliser l'arme lourde pour littéralement supprimer sans concessions tous types de bandes de ce genre.

Mais, c'est exactement ça le nettoyage au karcher non ?
Pour ma part la détention dans les conditions actuelles de détention en France est une absurdité... A tout point de vue d'ailleurs.
Les centre de redressement pour les mineurs ? Avec quel argent ?
L'interdiction d'entrée sur le département ou région : pourquoi faire ? Ce serait déplacer le problème sans plus...


Propositions pour les émeutes urbaines, incendies volontaires de voitures :
* Déclenchement de l'état d'urgence avec sommation de couvre-feu immédiat : j'estime qu'en attaquant les symboles du pays et les biens de citoyens souvent modestes, que l'armée doit intervenir.

Les voitures sont le symbole du pays ? :mdr3:

* Si non respecté, envoi de l'armée, légions et chars avec tirs à vue et à balles réelles : quand il y aura 200 morts, ça va finir par les calmer et réfléchir à deux fois avant de faire ce genre de conneries,
* Ceux qui seraient interpellés, détention pendant 5 à 15 ans avec travaux forcés pour contribuer à rembourser les dégâts volontaires commis.

Que penses-tu du lance flamme et de la guillotine sur la place publique ?
Sarkosyste va :fesse:
"Je déteste ce que tu dis mais je me ferais tuer pour que tu puisses toujours le dire." (Voltaire)
Avatar de l’utilisateur
Ptite Bulle
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1580
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 10:12

Re: La répression radicale dans ce genre de circonstances ?

Messagepar Jipé » Lun 17 Nov 2008 09:53

"Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et, pour cela, faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.
La justice est sujette à dispute, la force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n'a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit qu'elle était injuste, et a dit que c'était elle qui était juste. Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste".


Pascal -Pensées- Br 298

A méditer ;-)
Avatar de l’utilisateur
Jipé
Tournée générale !
Tournée générale !
 
Messages: 1241
Inscription: Ven 29 Aoû 2008 11:32
Localisation: sud est

Re: La répression radicale dans ce genre de circonstances ?

Messagepar Clan Campbel » Mar 25 Sep 2012 13:14

C'est ça...méditons... xyz;'
t'as qu'à aller y vivre dans certains quartiers de la région parisienne tous les jours, toutes les nuits, dans des cités ou les habitants qui vivent là et n'ont pas le choix de faire autrement ont la trouille au ventre.
Tu crois qu'ils méditent sur les Pensées de Pascal ? :hehe:
t'as pas ce problème, toi à Cannes, hein mon Jipounet ?
MEMBRE BANNI
Avatar de l’utilisateur
Clan Campbel
Un p'tit café !
Un p'tit café !
 
Messages: 44
Inscription: Ven 14 Sep 2012 13:09


Retourner vers POLITIQUE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron